Ulysse 31 : le doublage français du pilote a été retrouvé

Post image of Ulysse 31 : le doublage français du pilote a été retrouvé
Filed in à la une , animation , Pilote inédit , série TV 6 comments

Parce que l’histoire du cinéma et de la télévision est en perpétuel mouvement, on continue de découvrir, d’infirmer ou de confirmer des informations chaque jour. Ainsi, il y a deux jours le blog d’Hervé de La Haye mettant en ligne un passionnant article sur le premier pilote d’Ulysse 31, avec pour la première fois des extraits en version française, Ulysse parlant avec la voix de Philippe Ogouz, alias Capitaine Flam.
Jusqu’ici, nous n’avions entendu qu’un version doublée en japonais de ce pilote, dont j’avais évoqué la découverte en 2007 dans ces pages.
La production du doublage français était connue, j’en parlais déjà dans un article paru dans la version papier de Forgotten Silver, paru en 2006, et que je reproduis ici.

Première coproduction franco-japonaise en dessin animé, la série d’animation Ulysse 31 débarque sur les écrans français le 3 octobre 1981. Produite par la jeune société française DIC dirigé par Jean Chalopin, futur créateur de L’Inspecteur Gadget, la série remporte en France un énorme succès qui marquera de nombreux téléspectateurs, fidèles au rendez vous de 19h55, chaque soir sur FR3.
Mais si Ulysse, Télémaque, Thémis et Noumaïos nous semblent aujourd’hui visuellement très familiers, le design des personnages faillit être tout autre si l’on se réfère à l’épisode Pilote produit en 1979.
Réalisé par René Borg (Oum le Dauphin), on y découvre un Ulysse et un Télémaque très différents du character design final. Calqué sur l’apparence de Jean Chalopin lui-même, Ulysse apparaît moins abouti que dans le rendu final, tandis que Télémaque semble plus jeune à ce stade de la production.

ulysse2

Le robot Nono est également plus gros en volume, ce dernier design sera d’ailleurs repris pour certains jouets commercialisés à l’époque. Enfin, le cyclope de l’histoire est également différent. Le scénario de cet épisode pilote est le même que dans l’épisode N°1 La Malédiction des dieux, où Télémaque est enlevé par les moines adorateurs du Cyclope.

ulysse

“En principe, un pilote, c’est pour montrer, pour vendre se souvient René Borg (2). Ce que je voulais, moi, pour économiser le budget, c’est que l’on fasse ce pilote en épisode N°1 entier, et donc il fallait travailler très sérieusement.”
L’équipe part donc au Japon pour réaliser cet épisode de 26 minutes qui servira à la fois pour vendre la série sur les marchés et pour lancer la production des épisodes proprement dits. Il permet également aux équipes française et japonaise de trouver leurs marques, arrondir les angles et mettre à jour les divergences comme le démontrera le départ de René Borg du projet. “Nous nous sommes un peu chamaillé avec les gens de Tokyo Movie Shinsha (TMS) parce que les directeurs commerciaux m’ont dit au premier rush du premier épisode qu’ils ne changeraient pas une image. (…). Il y avait un plan de 5 secondes et un plan de 7 secondes qui étaient saccadés. Et je n’étais pas d’accord. Jean Chalopin était à Hong-Kong à l’époque et je lui ai téléphoné à l’hôtel le soir même, en lui disant que si demain matin il n’était pas à la conférence des chefs animateurs où j’allais expliquer qu’il fallait qu’ils recommencent les plans, ça aller barder. (…) Jean est venu le lendemain matin, à 5 heures du matin, il est arrivé à cran à Tokyo, nous avons assisté à la projection. Il me dit alors de laissez tomber pour si peu. Et il leur dit : « oui d’accord, moi j’accepte ». Et je dis : « moi je n’accepte pas, je ne veux pas. Ou vous recommencez ces deux plans, ou je donne ma démission (5).”
Restant sur ces positions, René Borg abandonne la série mais va toutefois terminer cet épisode 1 en enregistrant les dialogues anglais à Los Angeles, et français à Paris. Il amènera les deux bandes vidéos à Cannes, pour les remettre à Jean Chalopin avant de tirer sa révérence.
“J’ai laissé un testament sur la charte, pour les japonais et je leur ai mis en anglais : j’essaie de faire du dessin animé, animated cartoon, en latin anima = âme. Donc j’essaie de mettre de l’âme dans mes dessins. Vous, vous faites un autre métier, que je respecte mais que je ne pratique pas, et ça s’appelle, et là ils m’en ont longtemps voulu, shaked cartoon, c’est-à-dire du dessin secoué. Quand le président a eu la traduction il n’était pas content.
On s’est quittés un peu fâchés (4).”
Jamais diffusé, cet unique épisode réalisé par René Borg sera néanmoins utilisé comme bande-annonce promo lors des MIP-TV pour vendre la série en 1979 et 1980, comme l’attestent les différentes affiches promos.

Ulysse---Flyer-MIP-1

Après ce pilote et le départ de René Borg, Bernard Deyriés prendra en main la réalisation de la série après que de nombreux changements soient opérés sur le design des personnages. Responsable de Thémis et Noumaïos, Shinro Araki (Lady Oscar, Albator, Saint Seiya) fera également quelques propositions de character Design pour Ulysse, finalement non retenus, la paternité de ce dernier revenant à Bernard Deyriés. L’héritage de René Borg sur la série sera néanmoins non négligeable malgré son départ prématuré, car on lui doit la création de Nono et bien sûr la mise en place de la première coproduction animée entre des équipes française et japonaise.
Jusqu’à la récente réédition d’Ulysse 31 en DVD (mars 2005), peu d’informations autour de ce pilote avaient filtré pendant plus de 25 ans. On trouve les premières éléments de réponse autour de sa production dans Animeland3, alors encore un fanzine à la diffusion limitée en 1995. Une première photo paraît tardivement, toujours dans le magazine Animeland (1) lors des 20 ans de la série mais sans aucune autre information sur le contexte de sa production.

Images © DIC, TMS
1. Animeland N°76 (Novembre 2001)
2. DVD IDP. (Printemps 2005).
3. Animeland N°18 (Eté 1995)
4. Conférence JapanExpo (2002)
5. Interview de Bernard Deyriés, DVD Les Cités d’or
Remerciements : Christophe WILLAERT

Posted by Jerome   @   24 juillet 2015 6 comments

6 Comments

Comments
juil 24, 2015
11 h 32 min

A ma grande surprise, j’ai découvert que deux visuels étaient en fait présents dans la presse de l’époque, notamment dans des Télé Star de 1980 / 1981 :-)…

Author juil 24, 2015
13 h 20 min
#2 Jerome :

et les premiers jouets de Nono sont basés sur ce character Design

juil 24, 2015
19 h 38 min
#3 riton :

il est très prometteur l’épisode pilote…:)

merci jerome de l’article!!

juil 28, 2015
9 h 21 min
#4 seothé :

Salut,
on ne peut pas parler de version original, c’est juste des essais pour montrer une série, là c’est un dessin grossier pour présenter. La version originale est celle que l’on connait.

août 26, 2015
22 h 50 min
#5 dexter :

Petite coquille sur le nom du chara designer, il s’agit de Shingo Araki et non Shinro. Merci pour ce formidable souvenir. J’avais également vu il y a quelques années sur Télétoon quelques rush de l’animation d’Ulysse 31 qui montrait la qualité des dessins. Malheureusement indisponibles sur les DVD box, sans supplément hélas.

août 27, 2015
21 h 13 min
#6 Fansolo :

C’est énorme ! Les couleurs du jouet Ulysse sont aussi inspirées du pilote, non ?

Leave a Comment

Previous Post
«
Next Post
»
Delighted Black designed by Christian Myspace In conjunction with Ping Services   |   French Teacher Jobs   |   Maths Teacher Jobs