Midi-Minuit fantastique Vol. 1

Post image of Midi-Minuit fantastique Vol. 1
Filed in à la une , Hammer Films , Livre 3 comments

Il y a quelques semaines, je lisais un article où l’auteur trouvait peu crédible qu’un historien du cinéma d’une quarantaine d’années parle de films tournés dans les années 60. Un peu comme s’il fallait avoir l’âge de Jean Douchet ou avoir vu les films à leur sortie pour pouvoir bien en parler. Un discours particulièrement ridicule, preuve en est le travail considérable effectué par Nicolas Stanzick, la trentaine, sur la revue Midi-Minuit Fantastique, créée et disparue bien avant sa naissance.
Stanzick avait déjà surpris tout le monde en 2008 avec son livre Dans les griffes de la Hammer, qui proposait un regard inédit sur la Hammer, à travers l’exploitation de ses films dans l’Hexagone, souvent hostile et des interviews des principaux défenseurs du fantastique à cette époque. Un livre indispensable et extrêmement bien documenté.

Collec_Midi-Minuit_Fantastique

Des qualités que l’on retrouve aujourd’hui dans Midi-Minuit Fantastique Volume 1, réédition des numéros 1 à 6, parus entre 1962 et 1963
- n°1 : Terence Fisher
- n°2 : Les Vamps fantastiques
- n°3 : King Kong
- n°4/5 : Dracula
- n°6 : La Chasse du comte Zaroff

Tous les textes ont été retapés, remaquettés avec de nouveaux scans des photos noir & blanc, mais aussi pour certaines, pour la première fois en couleurs. les publicités d’époque ont même été conservées. Mais les textes n’ont pas été changés ou corrigés, ce qui permet de mieux percevoir comment les films étaient reçus, défendus ou détestés à cet époque. Il faut lire l’article de Jean Boullet sur King Kong, où il dénonce les mensonges et les totales inventions autour de la fabrication du film dans les articles parus en 1933, avec notamment des dessins hallucinants parus dans L’Illustration, où l’on nous explique que c’est un homme en costume qui interprète le gorille. Rires et stupéfaction garantis.

Le_cinéma_le_Midi-Minuit_1959

Certains textes sont même beaucoup plus longs comme celui de Tony Faivre sur Dracula, 13 pages contre 2 à l’époque. Le texte introductif de Nicolas Stanzick revient également sur la création de la revue, les divergences d’opinion entre les rédacteurs, mais aussi les égarements, comme l’article de Jean Boullet sur Terence Fisher, alors qu’il n’a jamais vu un film de la Hammer !
Et que dire de la magnifique interview de Merian C. Cooper, l’entretien avec Fellini à propos des fumetti ou de la lettre de Christopher Lee.
Le livre est accompagné d’un dvd qui complète parfaitement les textes, avec de scopitones, émissions, dramatiques fantastiques à la télévision française.

Barbara_Steele_lisant_Midi-Minuit_Fantastique

Posted by Jerome   @   1 avril 2014 3 comments

3 Comments

Comments
mai 7, 2016
7 h 35 min
#1 francis moury :

Je ne crois pas absolument pas à la légende selon laquelle Jean Boullet n’aurait jamais vu un film de la Hammer avant d’écrire son article inaugural du MMF n°1 de 1962.

Pour la simple raison que le premier film fantastique (succursale du fantastique puisqu’il s’agissait d’un film de science-fiction) Hammer exploité en France comme tel fut QUATERMASS XPERIMENT [Quatermass Experiment / Le Monstre] (GB 1955) de Val Guest puis QUATERMASS II [La Marque] (1957).

Terence Fisher a signé pour la Hammer entre 1957 (FRANKENSTEIN S’EST ECHAPPE) et 1962 (LE FANTOME DE L’OPERA) un certain nombre de film fantastiques majeurs qui furent distribués à Paris à peu près en temps réel, contrairement à ce qui se passa pour la période suivante.

Jean Boullet avait pu visionner entre 1957 et 1962 les Fisher suivants : FRANKENSTEIN S’EST ECHAPPE [The Curse of Frankenstein] (1957), LE CAUCHEMAR DE DRACULA [Fracula /(1958), LA REVANCHE DE FRANKENSTEIN (1958), LA MALEDICTION DES PHARAONS [The Mummy](1959), LE CHIEN DES BASKERVILLE (1959), LES ETRANGLEURS DE BOMBAY (1959), LES MAITRESSES DE DRACULA (1960), LA NUIT DU LOUP-GAROU [Curse of the Werewolf](1961).

Il suffit de vérifier les dates de sortie sur les Saisons cinématographiques mais je me souviens que Pierre Philippe chroniquait (mal et en quelques lignes souvent méprisantes) ces titres sur les CINEMA de 1955 à 1962 en temps réel.

Vous croyez vraiment que Boullet, entre 1955 et 1962, n’a jamais vu un seul Hammer ni un seul Fisher ?

mai 7, 2016
15 h 53 min
#2 francis moury :

J’oubliais, parmi les Hammer films fantastiques que Jean Boullet a pu visionner entre 1955 et 1962, le si beau LE REDOUTABLE HOMME DES NEIGES DE L’HIMALAYA (GB 1957) de Val Guest.

mai 7, 2016
15 h 55 min
#3 francis moury :

Corrigenda : dans mon premier courriel lire « LE CAUCHEMAR DE DRACULA [Dracula / Horror of Dracula] (1958) »

Leave a Comment

Previous Post
«
Next Post
»
Delighted Black designed by Christian Myspace In conjunction with Ping Services   |   French Teacher Jobs   |   Maths Teacher Jobs